Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google


HAMMERFEST (Norvège) - 27/06/2008 - 3B Conseils - Très influencés par la modélisation biomimétique appliquée à l'architecture (en particulier l'aquamorphing), de nombreux architectes jeunes et moins jeunes, célèbres et moins célèbres conçoivent de plus en plus de projets de cités marines pour le futur. Nous présenterons ici pendant l'été chaque week-end les projets toujours spectaculaires de ceux qui ont décidé d'inclure systématiquement les Energies Renouvelables de la Mer (ERM) dans leurs projets. Nous avons déjà commencé avec les projets de Rem Koolhas à Dubaï, ou du cabinet d'architecte New Yorkais, Hoang Phu pour son projet sur la Mer Morte, ou de Vincent Callebaut avec ces villes-iles offhore.
Nous continuons cette semaine avec ce dernier architecte franco belge, Vincent Callebaut, qui a commencé à s'intéresser aux cités flottantes ou sous-marines alimentées par les Energies Renouvelables de la Mer dès 2001. Son projet " d'îles flottantes " présenté aujourd'hui a été conçu en 2004 pour le site de Findus, à la demande de la municipalité d'Hammerfest, située en Norvège sur la Mer de Barents. Ces 16 îles, flottant sur un fjord artificiel fermé par une promenade en front de mer appelée "la Croisette", ont pour ambition de transformer littéralement la géographie existante du site de Findus en créant, au sens propre, un processus de mutation géographique. Les 16 îles sont conçues (et construites) comme des coques de navires sur des principes de charpentes de marine. Elles sont aussi la métaphore biomimétique de grandes gouttes d'eau posées sur la surface de la mer et expriment une nouvelle poétique de l'urbanisme, une invitation permanente au voyage, à la mobilité. Physiquement, les 16 îles flottantes établissent un lien dynamique entre la ville, la montagne et la mer, à travers un Complexe culturel (Le Centre de la la Culture Arctique), des hôtels, un Centre international de Congrès, des spas, des rades artificielles, des parkings, des marchés couverts (boutiques) et des centres de loisirs aquatiques... L'ensemble est placé sous un incubateur bioclimatique urbain géant. Le nouveau front de mer est constitué par le toit surélevé du bâtiment principal qui devient un lieu de promenade, interface entre mer, montagne et ville. Au milieu du fjord, une réserve technologique sous-marine permet aux hélices d'un complexe houlomoteur ancré sur le fond marin, d'extraire de l'énergie des courants, l'électricité nécessaire à l'alimentation des îles flottantes et de la ville qui pourrait devenir multi-énergies. Ainsi Hammerfest, la ville la plus septentrionale de Norvège et d'Europe, deviendrait exemplaire de la réconciliation entre nouvelles technologies de la mer et environnement et pourrait affirmer son identité en tant que centre culturel et touristique de la région de Barents.
Article : Francis Rousseau
Documents de référence : Vincent Callebaut Architecture. Perspectives des Iles flotantes ©Vincent Callebaut. Perspective du Centre Culturel articque©Benoît Patterlini

You have no rights to post comments


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Business guide

Retrouver directement les articles parus sur :

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/