Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Portuguese Spanish
Traduction Google

EDM 08 10 019 EOLFI MHIVESTAS result

 

 

 

France – Danemark - Mardi 08/10/2019 - EOLFI a changé de turbinier pour les éoliennes flottantes qui seront placées sur les flotteurs conçus par Naval Energies dans le cadre de la ferme pilote du projet EOLFO-Ademe à Groix & Belle Ile en Bretagne. ITV Christophe Chabert – directeur du projet de Groix & Belle-Ile chez EOLFI

 

A la suite de l'abandon de la production de l'éolienne Haliade 150-6 MW de General Electric, EOLFI avec l’ADEME avait lancé une nouvelle consultation d’une nouvelle turbine.


Comme l’a publié energiesdelamer.eu le 7/10/2019 à l’occasion du colloque franco-danois qui se tient à l’occasion de la visite en France du prince héritier, c’est la plate-forme V164 de MHI Vestas Offshore Wind qui prend la relève. « L'installation de la machine de 9,5 MW pour la ferme de Groix et Belle-Ile s'appuiera sur notre expérience tirée de WindFloat Atlantic au Portugal et de Kincardine (1er/04/2019) en Ecosse » a déclaré Philippe Kavafyan CEO de MHI Vestas lors de la signature qui s’est tenue en présence des deux ministres des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian et Jeppe Kofod.

 

 

Quelles en sont les conséquences pour le projet ? Des modifications sont-elles à prévoir pour le flotteur développé par Naval Energies sur lequel sera installé la turbine de 9,5 MW ?

CC : Il n’y aura pas de modifications importantes, puisque c’est seulement 10 à 15 % de poids supplémentaires que devra supporter le flotteur en acier. 

 

La ferme pilote sera ainsi limitée à 3 éoliennes flottantes au lieu des 4 prévues initialement. Avez-vous reçu l'autorisation du Ministère de la transition écologique et solidaire pour ce changement, comme cela avait été nécessaire pour le changement de turbine pour le parc en mer d’Ailes Marines à Saint-Brieuc ?

 

CC : Dès que nous avons appris la position de General Electric, nous avions remis une note à la préfecture du Morbihan qui centralise les informations et les transmet aux différentes autorités concernées.

 

Etes-vous dans l’obligation de refaire des études d’impacts sur l’environnement ?

CC : Nous avons fait réaliser des études environnementales, notamment par SETEC-Invivo et l’association Bretagne Vivante pour mesurer les conséquences du changement de turbine sur les conclusions de l’étude d’impact initiale. D’après les premiers résultats obtenus, il semble que l’impact sera moindre, puisque trois éoliennes seront installées au lieu des quatre initialement prévues ; cela signifie donc moins d’emprise au sol et sur le domaine public maritime, moins d’ancrage et de chaînes sur le fond.

In fine, ce sera le préfet et les services de l’Etat qui pourront confirmer ou non que les modifications apportées au projet ne remettent pas en cause les conclusions initiales et qu’elles ne nécessitent pas de refaire toute l’étude d’impact.

Mais, c’est l’ADEME, l’opérateur de l’appel d’offre de 2016 pour le SGPI, qui pilote et qui est le porteur du projet EOLFO dont nous avons été l’un des quatre lauréats de l'appel à projets ferme pilote éoliennes flottantes.

 

Combien d’entreprises ont déjà travaillées sur le projet EOLFO ?

CC : Environ une trentaine entreprises sont déjà intervenues lors des différentes étapes du processus que nous avions lancé dès 2015.

 

Par quelles initiatives allez-vous informer les collectivités et les riverains de ce changement de turbines et le faites-vous avec Naval Energies ?

CC : Nous avons informé des difficultés rencontrées avec l’Haliade de GE dès le mois de Juin 2019. Nous avons présenté les différentes solutions possibles pour remplacer ces turbines, dont le passage de 4 à 3 turbines avec une éolienne de plus forte puissance lors de l’instance de concertation et de suivi, du 18 juin 2019 présidée par le préfet du Morbihan et le préfet maritime. Nous avions indiqué que nous annoncerions la décision quand elle serait finalisée. C’est le cas aujourd’hui. L’ensemble des visuels, sites internet et brochures ont été remis à jour ou le seront très prochainement.

 

Est-ce que cette nouvelle turbine modifie le calendrier d'installation de la ferme pilote de Groix & Belle-Ile ?

CC : Des études ont été reprises et l’installation sera reportée au printemps 2022 au lieu de 2021 initialement prévu. Cela tient essentiellement aux difficultés de travailler en Atlantique en hiver.

 

Dans quel pays seront construites les 3 turbines de la ferme pilote EOLFO de Groix - Belle-Ile ?

CC : Les trois éoliennes seront construites dans l’usine MHI Vestas au Danemark.

 

Quelles sont les étapes et les appels d’offres en cours ?

CC : Pour le turbinier et le fournisseur de Flotteur, le choix est maintenant fait et nous sommes maintenant focalisé ensemble sur la réalisation des études. Sur les câbles, nous avons décidé avec Rte de lancer un appel d’offre groupé. En effet, le câble électrique qui relie les trois éoliennes flottantes entre elles est d’une longueur de 2 à 3  km, alors que le câble de raccordement avec la terre dont RTE est responsable est de 30 km. C’est donc une vraie opportunité de pouvoir acheter cette prestation au même fournisseur. Cela conduit aussi à respecter le code des marchés publics européens. C'est la raison pour laquelle un avis de marché européen a été publié le 4 mars 2019 et l’appel d’offres a été confirmé le 5 août 2019.

 

En septembre dernier, Navantia qui fabrique les fondations pour le parc éolien en mer posé d'Ailes Marines de Saint Brieuc a confirmé son installation sur le Polder du Port de Brest. Avez-vous prévu de vous y installer également ?

CC : Nous finalisons avec la région Bretagne et Naval Energies l’organisation industrielle qui devrait intervenir pour le début des travaux sur le site de la ferme pilote à partir de 2021 – 2022



Points de repère



Les dimensions de la V164-9,5 MW de MHI-Vestas :

9,5 MW 174 Diameter: 164.0 m. Swept area: 21,124.0 m². Number of blades: 3. Rotor speed, max: -. Tipspeed: -. Type: 80m. Material: -. Manufacturer: MHI Vestas.

 

01/04/2019 - Kincardine, sera dotée de cinq turbines V164-9,5 MW MHI-Vestas, en plus d’une éolienne unique V80-2,0 MW Vestas déjà installée. Le projet de six turbines comprendra des fondations semi-submersibles Windfloat et sera situé à une profondeur de 60 à 80 mètres. Le tarif d'achat devrait être, à ce jour, de €190 MW/h. L’installation est prévue en 2020.

12/09/2018 - Le projet Windfloat Atlantic est, quant à lui, doté de trois turbines V164-8,4 MW.

23/07/2016 - Les deux premiers lauréats de l'appel d'offres Fermes éoliennes flottantes sont : Eolfi en Bretagne et Quadran en Occitanie.

18/07/2015 – Quatre zones propices au développement des fermes pilotes pour les éoliennes flottantes ont été désignées hier soir par Ségolène Royal. Elles sont situées dans les régions Bretagne (1), Languedoc-Roussillon (2) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (1).

Plus d'informations sur Eolfi, Naval Energies, Rte, entrez dans la base de données du Business Directory  d'energiesdelamer.eu


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Business directory

Retrouver directement les articles parus sur :

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/