Logo-EDM

ConnexionInscription

French English German Spanish
Traduction Google

 EDM 17 11 2017

 

 

Vendredi 17/11/2017 – energiesdelamer.eu - L’offshore éolien au service des régions au Royaume-Uni.

En ouverture de la semaine de l’éolien offshore britannique 2017, l’association professionnelle des renouvelables outre-Manche, RenewableUK, a rendu publique une étude sur l’impact de la filière sur son apport positif sur la régénération des régions, la semaine dernière. Parmi les opérateurs EDF Renewable tient sa place.

 

RenewableUK rappelle d’emblée que l’offshore éolien constitue d’ores et déjà une part non négligeable du mix électrique britannique, avec 5% de la production de courant, avec une perspective d’atteindre les 10% dès 2020. Il constitue en outre un domaine « vertébrant » pour l’économie énergétique britannique. Premier marché mondial actuellement, les îles britanniques attirent les investisseurs dans ce secteur et facilitent la mise en œuvre d’une filière d’approvisionnement nationale et leader sur ce marché.

 

L’association professionnelle signale que l’année en cours a constitué une étape importante pour l’industrie avec les résultats des contrats pour différence en septembre dernier. Ainsi, les trois parcs offshore primés, soit 3,2 GW au total, ont été acceptés avec des prix plancher de 57,5 £/MWh pour le plus bas, pour des livraisons dès 2023. Ce chiffre représente 50% de baisse par rapport aux précédents contrats pour différence accordés en 2015, insiste RenewableUK.

 

Côté bénéfices pour l’économie, d’ores et déjà le Royaume est en passe de fournir la moitié des équipements et des services destinés aux parcs. Par ailleurs, les entreprises britanniques commencent déjà à exporter leurs savoir-faire dans des pays comme la Chine, les Etats-Unis, Taiwan, le Danemark, les Pays-Bas, la France et l’Inde. L’innovation est aussi au rendez-vous avec à l’horizon des machines de 15 MW en perspective, des raccordements en 66 kV, contre 33 kV pour l’heure, facilitant l’atterrage des électrons et leur injection sur le réseau national, sans oublier la mise en œuvre de nouveaux types de fondations.

 

L’Est de l’Angleterre constitue l’un des nœuds de l’activité offshore britannique, avec 3 parcs en service (1 176 MW), trois autres en construction et cinq planifiés, dont trois dépasseront les 1,2 GW (East Anglias 3, Norfolk Boreas et Norfolk Vanguard). Le norvégien Statoil vient d’y installer son centre des opérations, à Great Yarmouth, pour le parc de Dudgeon.

 

Au Nord Est, si seuls deux petits parcs sont en service, et au autre en construction, 6 autres sont dans le pipe, dont quatre de 1,2 GW sur le Dogger Bank, obtenus dans le cadre du troisième round d’appel d’offres. A noter que Blyth Offshore Wind Demonstrator, développé par EDF Energy,  accueille les premiers câbles de 66 kV installés. Le Nord-Est est devenu un centre d’expertise pour les câbles, avec JDR Cables et Tekmar qui se sont installés dans la région.

 

Côté Ouest (Pays de Galles, Nord-Ouest et Irlande du Nord), 1 812 MW sont installés et deux sont en cours. C’est dans cette région qu’on tété installés les premières turbines de 8 MW MHI Vestas, sur le parc développé par le danois Orsted Burbo Bank. Les chantiers navals de Harland et Wolff se sont diversifiés pour faire face à la montée de l’offshore éolien, notamment dans les fondations.

 

L’Ecosse est l’un des futurs lieux les plus prometteurs, avec un potentiel de 7,6 GW sur une quinzaine de parcs. C’est là que Siemens entend démontrer la validité de son transformateur, sur le parc Beatrice et c’est là également qu’ont été lancés les premières éoliennes flottantes, Hywind. L’Ecosse accueille les investissements du chinois SDIC, sur Beatrice et sur Inch Cape, tandis que les entreprises Babcock Engineering et BiFab ainsi que Atkins Global y sont implantées durablement.

 

Le Sud de l’Angleterre, qui accueille déjà six parcs offshore (environ 1 400 MW), poursuit son développement, avec le parc de Rampion en construction et  l’extension de Thanet. C’est dans l’île de Wight que MHI Vestas a implanté son usine de pales pour l’offshore.

 

Enfin, la région du Yorkshire et de l’Humber, à l’Est, consolide sa position de hub régional, avec l’investissement récent de Siemens dans les docks d’Alexandra. Des projets majeurs y sont attendus, comme les parcs de Hornsea 1 à 4, développés par le danois Orsted.

 

EDF Energy trouve sa place au Royaume-Uni dans l'éolien offshore

 

EDF qui attend avec impatience des informations sur les appels d’offres français d’Oléron et de Dunkerque a parié sur l’éolien offshore anglais. Au 1er trimestre 2017, EDF Energy Renewables disposait de près de 700 MW de capacité éolienne au Royaume-Uni, dont 62 MW d’éolien en mer.

 

EDF a remporté la gestion du parc de Blyth en 2014 dont l’installation est terminée depuis le 5 octobre 2017. Il est équipé des turbines MHI Vestas de 8,3 MW pour une puissance installée de 41,5MW. Le tarif de vente sera d’environ 145 £/MWh, (160€). Il alimentera en électricité 34.000 foyers.

 

 

Points de repère

 

17/11/2017 - Offshore Wind Week 2017

 

Crown Estate : Energy and infrastructure key facts 2015-16

 

05/10/ 2017 – EDF Energy annonce la fin de l’installation de cinq turbines MHI Vestas de 8,3 MW au large de Blyth, marquant ainsi la dernière étape du développement d’un parc éolien prototype des parcs du futur.

 

En 2016, les investissements dans ce secteur des énergies vertes dans le monde ont représenté environ 30 milliards de dollars, soit une hausse de 40% par rapport à l’année 2015. Sur cette enveloppe des investissements mondiaux, l’essentiel de la somme (25,8 milliards) concernaient des investissements en Europe.

 

7/06/2016 – Blyth et EDF Energy.
 Début des travaux à terre de la première tranche de 41,5 MW et l’installation en mer prévue en 2017. Le projet "The Blyth Offshore Wind Demonstration" doit aboutir au plus grand parc de tests éoliens offshore du Royaume-Uni.

 

12/01/2010 - La liste des développeurs retenus pour implanter des fermes éoliennes offshore situées dans les 9 zones administrées dans les eaux britanniques par le Crown Estate a été rendue publique le 8 décembre 2009 par Rob Hastings, responsable des possessions marines du Crown Estate. Détail en vidéo de l'annonce ICI.

 


 
Les traductions anglaise, espagnole et allemande sont générées de manière automatique, la qualité du texte peut être altérée.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires. Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Pour plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter le site de la CNIL à cette adresse :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/